RSS

épilogue

Epilogue :

Blessed in new life…

Ran et Kaname

Ran et Kaname

Quelques mois plus tard…

Après de longues discussions avec son patron, Ran avait réussi à négocier son départ. Il avait résilié le bail de son appartement et vendu tout ce qu’il pouvait. Désormais, ce dernier vivait dans un hôtel en attendant de quitter le territoire.
De son côté, Kaname avait tout arrangé. Il travaillerait à distance pendant qu’il parcourait le monde en compagnie de son amant. Son secrétaire Yûji avait accepté de le suivre dans cette aventure dont il ne semblait pas y avoir de fin.
Même s’il vivait à l’étranger avec celui qu’il aimait, Ran n’avait pas l’intention de vivre à ses crochets. Celui-ci s’est mis un point d’honneur à chercher un emploi dans chaque pays qu’ils visiteraient.

******

Chambre n°16

Le jardinier-paysagiste courait de droite à gauche à la recherche de vêtements à mettre dans sa valise. En même temps, il s’assurait plusieurs fois que tout était bien réglé avant son départ pour les USA, pour éviter d’avoir des surprises au moment où il rendrait la clé de sa chambre.

Ran avait proposé à son amant de partager les coûts qu’engendrait un tel voyage mais comme à l’accoutumé, Kaname refusa, préférant que son amant le laisse s’occuper de tout.

Soudain une sonnerie de portable retentit, il décrocha :

- Oui ?
- Bon sang ! Tu sais quelle heure il est ? Qu’est-ce que tu fiches ?! Hurla une voix grave au bout du fil.
- Kaname !

Pourquoi est-il en colère ? Se posa-t-il comme question quand son regard se porta sur l’horloge qui trônait au milieu du mur.

- Argh ! Je suis en retard ! Je suis désolé, Kaname, j’arrive tout de suite ! Lui dit-il tout en lui raccrochant au nez.

Et zut ! C’est parce que j’étais trop anxieux par ce voyage hier soir que je n’ai pas pu pour fermer l’œil de la nuit !

Le jeune homme avait passé toute la soirée à penser à ce fameux jour, à ce « nouveau départ » qu’il allait prendre,  aux personnes qu’il allait rencontrer. Ce n’est qu’au petit matin qu’il était parvenu à fermer l’œil.

A grande vitesse, il fourra ses effets personnels dans sa malheureuse valise à roulettes qui peinait à se fermer. Il enfila sa veste et quitta la pièce en trainant ses bagages sur plusieurs mètres avant d’arriver au hall de la réception.
Il remit la clé puis régla la note avant de se précipiter à la station de taxis.
Un chauffeur s’arrêta, il s’engouffra dans le véhicule, en direction de l’aéroport.
Ran paya le chauffeur puis récupéra ses affaires. Sans même attendre sa monnaie, le paysagiste courut sans s’arrêter.

Le hall était bondé de monde, impossible pour lui de se déplacer dans cette marais humaine, ni même de trouver le lieu d’embarquement.
Il se sentait désespéré à l’idée d’avoir laissé passé cette chance de refaire sa vie autre part avec son compagnon, loin de tous tumultes.

Kaname… Kaname, où es-tu ? Implora-t-il dans ses pensées tandis qu’il poursuivait sa course.

Á bout de souffle, le jeune homme s’arrêta. Soudain, une voix provenant de son dos lui arracha un sursaut. Deux stewards se présentèrent à lui.

- Etes-vous Monsieur Ran Ouka ? Demanda l’hôtesse.
- Heu… Oui. Qui êtes-vous ?
- Je suis désolée. Monsieur Jitsuryoku nous a prévenu de votre retard et nous a demandé de vous escorter au lieu d’embarquement, lui indiqua-t-elle tout en lui désignant une allée. Veuillez nous suivre, s’il vous plaît.
- Heu… Oui.

Ran l’a suivi sans broncher, un peu honteux que sa péripétie soit parvenue aux oreilles du personnel de bord.

- C’est ici.

Le jeune homme se retrouva sur le tarmac et remarqua deux hommes de la sécurité postés devant le jet-privé.

- Heu… Sommes-nous au bon endroit ?
- Oui, c’est ici. Monsieur Jitsuryoku vous attends à l’intérieur, lui fit remarqué le steward.

Ne me dîtes pas que je vais voyager à bord de cela ?! Mais qu’est-ce qui lui a pris de faire cela ?

Ils embarquèrent donc dans l’engin.

Qu’est-ce que je fiche ici ? J’ai l’impression de ne pas être à ma place ici. Où est Kaname ?

- Veuillez me suivre.
- Heu… Mais…

Ils s’éloignèrent et arrivèrent dans une sorte de salon, équipé de sièges, d’un large canapé en cuir blanc. Au centre, trônait une table basse en marbre, et à sa gauche, un mini bar.
A part eux, il ne semblait y avoir personne.

- Tu sais vraiment te faire attendre, Ran ! Annonça Kaname en surgissant dans son dos. Il a même fallu que j’envoie quelqu’un te chercher.

Le stoïque Yûji se tenait à ses côtés et observait la scène en silence. Aucunement gêné par les personnes présentes, l’homme d’affaires attrapa son bien-aimé par la taille. L’hôtesse se mit à rougir, quant à son collègue il en resta médusé par ce qu’il venait voir.
Loin de partager cette démonstration de tendresse, Ran ordonna à Kaname de le relâcher immédiatement.

Ran et Kaname

Au lieu de s’exécuter, Kaname se mit à rire et à provoquer davantage Ran, agacé et en même embarrassé par cette situation.

- Mais lâche-moi à la fin ! Rugit Ran, tentant désespérément de s’extraire des bras puissants de son homme.
- Ça va, calme-toi, lui répondit-il tout en le relâchant.

L’homme d’affaires reprit son sérieux et s’adressa aux stewards :

- Merci de me l’avoir amené. Vous pouvez disposer maintenant, intima-t-il.
- Passez un excellent voyage, lui dirent-ils en courbant leurs échines, avant de prendre congé.
- Maintenant que tu es là, nous pouvons enfin partir.

Il ordonna à Yûji de prendre les bagages de Ran et d’informer le pilote que l’invité manquant était présent.
Kaname saisit délicatement la main du paysagiste et lui enjoigna à s’assoir.

- C’est donc pour cela que tu refusais mon aide, hein ? Réalisa Ran.
- Et bien, si je ne l’avais pas fait, tu te serais contenté de nous réserver des billets dans un avion comme si nous étions Messieurs «Tout le monde ». Je n’aurais pas pu profiter tranquillement de toi avec tous ces gens à côtés.
- Qu… Quoi ! Mais ma parole, tu ne penses vraiment qu’à cela !
- N’est-ce pas normal de vouloir être avec la personne qu’on aime, la toucher, l’embrasser ?
Je te l’ai dit : Je ne veux pas être séparé de toi ne serait-ce que pour une seconde ! Déclara-t-il. Ne ressens-tu pas la même chose pour moi ?
- Si… Mais… Je
- Mais quoi ? Insista Kaname.

Que faire ? Si je continue à hésiter, il va se méprendre sur mes sentiments ! Je ne veux pas qu’il y est de malentendus entre nous, se résolu-t-il tout en rapprochant son visage de l’architecte.

D’abord hésitant, Ran ouvrit la bouche :

- Moi… Non, je ne veux pas être séparé de toi. Je te veux tout le temps à mes côtés et pour le reste de ma vie.
- Ran… Prononça-t-il d’une voix profonde. Prépare-toi, je n’ai pas l’intention de te laisser partir, et si tu le faisais, je te pourchasserai jusqu’au bout du monde.
- Oui, je serai toujours à tes côtés, mon Bien Aimé.

Tout en se déclarant mutuellement leur amour, le pilote ainsi que le co-pilote annoncèrent leur départ imminent, et qu’ils devaient s’assurer d’avoir bouclé leurs ceintures de sécurité.

Ils échangèrent des baisers emplit de tendresse tandis que l’avion décollait et les emmenait vers leur première destination : les USA.

Fin ~

3 Réponses à “épilogue”

  1. mjsoule Dit :

    coucou! comment vas-tu? bien j’espère… j’en conclus que c’est la fin de Mon bien-aimé, mais pour eux deux ce n’est que le début de leur vie en couple. Plus de secret, libre d’être ensemble et de vivre sans peur ni méfiance. Halala… c’est trop bien et en plus tu as de trés beau déssin :D J’adores. Merci pour ton immense travail et de me permèttre de le lire et surtout de suivre tout tes écris. Bravo encore. Dit j’espère que tu en écrira encore??? si Oui je te préviens que je suis FAN de toi :D à trés vite Hinata-sama ;)

    Répondre

    • Hinata Dit :

      Coucou ! ‘-’
      Je vais bien ^^ »
      ça me fait plaisir de te revoir, Mjsoule ! :D
      Oui, l’épilogue met fin au défi que je me suis lancée il y a quelques années. Ils sont enfin heureux ! Libre d’exprimer leur amour et de montrer publiquement ou non qu’ils sont un couple/
      C’est à moi de te remercier ! :D Merci de me faire part à chaque fois de ton avis ! C’est intéressant de connaître le ressenti des lecteurs :o
      Comme je l’ai annoncé dans ma news => http://laplumedehinata.unblog.fr/2015/04/28/the-end/
      J’ai plein de scénarios en tête mais il me faut les travailler afin qu’ils soient crédibles ! :)
      Mais rassure-toi, je vous préviendrai dès je posterai une nouvelle histoire ;-)
      En attendant, tu peux toujours me faire de ton avis sur mes autres créations (dessins ou vidéos).
      Merci d’être ma fan ! :D

      Répondre

  2. Lo-chan Dit :

    C’est avec un grand plaisir que je t’ai lu Unnie ! Comme je te l’ai déjà dit j’ai adoré ton histoire du début jusqu’à la fin. Ce que j’aime dans la lecture c’est pouvoir ressentir pleins d’émotions, vivre l’histoire de l’intérieur ( comme quand je voulais lancer mon PC après l’enlèvement de Ran ou quand tu finissais un chapitre et que l’on voulais absolument la suite tout de suite xD ). Tu arrives à me faire ressentir tout ça et c’est pour ça que j’adore ta façon d’écrire et que j’ai adoré cette histoire ( et les autres si il y en a ;D ) !

    Tu veux pas en faire un livre relié !? Ou en ebook ? Que je puisse l’avoir avec moi n’importe quand ? Blague à part je pense pas qu’a moi mais en ebook je pense que ce serait génial.

    Ah et je suis aussi une grande fan :D De tes histoires, graph et dessins :*

    Répondre

Laisser un commentaire

Association des Loisirs en ... |
Ethdikejin |
Fréjus - Plage : Location s... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | monponeyKasba
| Le petit train de la Portan...
| Kayaks - Fabrication et vente